HISTORIQUE de la QUATR HEURIE

1.LE POURQUOI :
Les époux FEUCHOT sont arrivés à BEZE en juillet 1969 à l’âge de 24 ans.
Michel est nommé instituteur et sécrétaire de mairie.Nicole,monitrice d’enseignement ménager élève les deux filles du ménage :2 et 1 an.
L’instit et le Maire se donnent très vite des buts de développement de ce village de 495 âmes ne possédant à l’époque qu’un seul hôtel de 7 chambres et ils lancent 3 projets principaux :
  • l’ouverture des GROTTES au public
  • la création d’un lotissement
  • la création d’une zone d’activités…
Et pour ce faire Pierre BONTE dans deux émissions «  bonjour monsieur le maire » fait connaître le village en France entière.
Parallèlement l’instit crée plusieurs associations :
  • les loupiots à l’école
  • les amis de bèze et la fête des cornichons et des andouilles
  • le syndicat d’initiative
  • l’union des métiers d’art et l’exporue
  • le foyer rural
2.LE DECLENCHEUR :
LesS grottes OUVRENT au public en 1972,un potier s’installe….et l’idée de l’instit’ lancée à l’adresse du seul restaurateur d’organiser LE QUATRE HEURES pour les visiteurs du village afin qu’ils ne repartent pas seulement «  gorgés » d’images…ne fait pas chemin.Ces «  quatre heures » sont lancées dans le cadre des expositions artisanales d’automne organisées par…l’instit et rencontrent le succès escompté…
Aussi,vu que Madame cherchait à retravailler,vu qu’un bistrot était à vendre et vu que la formule n’avait preneur,les époux FEUCHOT décident d’acheter le bistrot de la mère LAURENT,aidés en cela par un CREDIT AGRICOLE emballé par une photo parue dans le BIEN PUBLIC avec jambon et pichet de vin servi par deux paysans morvandiaux en tenue de circonstance.
3.LA PETITE AUBERGE :
Composée après travaux d’une petite cuisine ,d’une salle de restaurant ,de 4 chambres,elle ouvre ses portes le20 mai 1973….avec pour tout menu :LE QUATRE HEURES fait de jambon à l’os,de fromage blanc ,de miche de pain et de vin au tonneau,le tout servi sur «  la planche »…
En 1974,la petite salle contigue :ancienne cuisine et salle perso de la mémé ,est mise en exploitation avec un grill et c’est alors que démarre une activité autour de la viande grillée et en particulier les gorets à la broche et les patates sous la cendre..
4.LE TOURNANT :
EN 1976 le voisin décède,le père BRULE,et les héritiers mettent en vente leurs deux maisons,qui encerclent la petite auberge,à gauche et à droite.
Ni une ,ni deux,les aubergistes décident d’acquérir l’ensemble……et dans la foulée,ouvrent au public la « BENAC » du nom du cordonnier qui y vécut.
L’autre maison fut ouverte en 1979,en rôtissoire sur cheminée de 1692…
5.LA MOYENNE AUBERGE :
En même temps que le rez de chaussée se développait en places de restaurant,le premier étage voyait passer son nombre de chambres de 4 à 9.
Mais il restait encore de cette acquisition un bâtiment non utilisé…
En 1987,le deuxième étage est aménagé avec des chambres qualifiées par les anglais «  chambre de la famille »,avec mezzanines…et on passe alors à 15 chambres et 41 places couchées..En 87 l’investissement était de 700 000 f…et le chiffre d’affaires fit le même bond ….. because cette riche sortie autoroute de TILCHATEL.
En 1989 fut créée,à l’arrière une véranda avec cheminée et four à pain plus espace réservé aux enfants..dont instit’ oblige,une classe 1900 pour «  jouer » à l’école….l’instit était encore instit !
Cette véranda permit d’y passer les cuisines en 1993,afin de refondre totalement celle de la petite auberge et d’être aux normes…juste derrière LOISEAU.Inauguration en grande pompe pour un coût de 1 500 000 f.
6.LA GRANDE AUBERGE :
Mère BOGENEZ,qui possède une petite maison de 100 m2 au sol ,vient à décéder en 1994…mais sa maison ne touche pas l’auberge …entre elle et l’auberge il y a encore le père DECAILLOZ…..qu’à cela ne tienne,vu le prix demandé de 40 000 f,l’affaire est faite.
Bien en pris aux aubergistes car l’année suivante ce fut au tour du voisin coincé entre eux et eux de partir.4 fois la surface de la BOGENEZ donc 4 fois plus chère…pour arriver à 160 000 f.
Le mari de la patronne se met à la table à dessin et pond un beau projet…qui mettra 5 ans pour se concrétiser car il fallait trouver en francs quelque 5 millions…
Le financement trouvé,les travaux débutent en octobre 1999 et se terminent en février 2000.
Se trouvent ajoutées à la structure 10 chambres et suites pour arriver à une capacité d’accueil de quelque 70 personnes alitées.Egalement une salle de séminaires et pub avec piano et billard,également un ascenseur,une vraie réception,des locaux techniques appropriés.
Depuis des améliorations ont été apportées dans la partie ancienne pour créer des suites telles CHARLOT ou VALENTIN….ce qui porte le nombre de chambres et suites à 23.
Depuis un permis de construire un préau a été obtenu…..et le préau est érigé …ce qui fait 2 terrasses :une sur rue,une sur cour et 90 places assises !
ET MAINTENANT :
Nous entrons dans la dernière ligne droite -> Le besoin de souffler un peu après 40 ans de travail, trouver un repreneur dans de bonnes conditions
  • *sans précipitation
  • *d’une affaire saine
  • *avec une passation organisée……..et plein d’espoirs pour celui-ci !